Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : stevedollar.com -/- Vitrine d'une opinion libre
  • stevedollar.com -/- Vitrine d'une opinion libre
  • : Équipe de jeunes diplômés Camerounais, sensibles aux diverses évolutions dans notre pays et dans le monde.Ce site est la vitrine de nos opinions et des sujets qui retiennent notre attention et qui sont soumis à votre appréciation.Alors exprimez-vous!!
  • Contact

PlayList

Recherche

Tableau de Visite

Il y a    personne(s) sur ce blog

Compteur visiteurs

  personnes
ont déjà visité ce site
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 14:38

GESTION des Fonds de l'Etat

 

«M. Iya Mohammed a été effectivement

interpellé et amené au SED. Il s'y trouvait encore à 9H30 hier matin,

quand je l'ai eu pour la dernière fois au téléphone. Nous attendons

de voir s'il va être relaxé dans les prochaines heures»,

a confirmé le chef de département communication de la Fécafoot,

M. Junior Binyam.

Officiellement, le gouvernement, encore moins les services

de sécurité n'ont pas rendu public le communiqué sur les raisons

ayant conduit à l'arrestation de M. Mohammed Iya. Mais,

selon Junior Binyam, les mobiles de cette interpellation seront bientôt

connus. «Il s'agit d'une affaire contentieuse. On ne devrait donc pas tarder

à lui signifier pourquoi il est là-bas», a-t-il indiqué.

De sources proches du SED précisent toute fois que cette interpellation

est liée à sa gestion de la société de développement de coton (Sodecoton),

entreprise parapublique dont il est le Directeur Général depuis près de 30 ans.

En sa session du 27 mars, le Conseil de discipline budgétaire et financière

du Conseil supérieur de l'Etat a retenu 20 fautes de gestion à l'encontre du

patron de la Sodecoton, le constituant débiteur envers l'entreprise de plus de

9 milliards de FCFA. De plus, il devra payer une amende de 2 millions de FCFA.

Une déchéance de 7 ans lui interdit d'assurer la gestion d’une entreprise publique

ou d'une société d'Etat.

 

source  http://www.cameroon-info.net

Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 16:13

 Il y'a  trois jours  "Le BOSS" a tenu un conseil de ministres, au sortir duquel des  arrêtés ont pu  être  mis à la connaissance du grand public.Ces derniers viennent ainsi clôturer une période noire de la gestion  oligarchique de notre pays. Les populations ne peuvent que se réjouirent des différents mésures prise par le "Vieux Lion" de Mvogmeka'a. Dans son discours de fin d'année, il annonçait des changements, mais nul ne doute que ceci est le résultats des mouvements d'humeur survenus  sur toute la partie Sud du cameroun car le Grand Nord était resté  incroyablement calme souvenons nous.


      Voici donc le conmmuniqué  au sortir de cette assise  circonstancielle:

  Communiqué de presse du Conseil Ministériel du 07 mars 2008 

          

                 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA a présidé ce jour, vendredi, 07 mars 2008 à 11 heures au Palais de l’Unité, un important Conseil Ministériel auquel ont pris part, outre ses plus proches collaborateurs, le Premier Ministre, les Vice-premiers Ministres et les Ministres.
Ce Conseil comportait un seul point à l’ordre du jour, à savoir, la communication spéciale du Chef de l’Etat.
Après un rappel général du contexte économique et social de l’heure, le Président de la République a présenté un ensemble de mesures, à court et moyen terme, destinées à « apporter des premières réponses à l’impatience qui se manifeste ».


A cet effet, le Président de la République a prescrit les mesures suivantes :

Pour ce qui est de l’amélioration du pouvoir d’achat :

- la revalorisation des salaires de la Fonction publique à compter du mois d’avril 2008. Seront concernés les fonctionnaires, les contractuels d’administration, les agents de l’Etat, les décisionnaires et les hommes en tenue ;
- la défiscalisation et l’importation des produits de première nécessité de grande consommation (riz, poisson, blé, farine, huiles de table) étant observé que cette mesure concerne également le ciment dont la pénurie est constatée depuis quelques mois sur le marché en réitérant au Gouvernement la plus grande rigueur et la plus grande vigilance en vue de son effectivité ;
- la suspension des droits de douane sur le blé importé ;
le relèvement du quota d’importation de l’huile de palme dans l’optique d’augmenter l’offre sur le marché local ;
- la diminution du droit de douane sur le clinker importé par CIMENCAM afin de rendre le ciment produit par cette entreprise nationale plus compétitif ;
- la prise par le Gouvernement des mesures appropriées pour accroître l’approvisionnement du marché local en denrées afin d’en améliorer la disponibilité ;
- l’accélération des procédures relatives au règlement de la dette intérieure ;
- le maintien des avances de solde et de pension ;

Pour ce qui de l’emploi :

- l’accélération des procédures en vue de


l’intégration et la prise en charge des diplômés des grandes écoles de formation ;
- le renforcement des programmes de promotion d’emploi pour les jeunes non diplômés ou en difficulté notamment le Programme Spécial d’Appui à l’auto emploi et à la micro entreprise, le Projet intégré d’appui aux acteurs du secteur informel financé par les fonds PPTE et destiné aux jeunes ruraux et urbains, la mise en œuvre du Service civique de participation au développement ;
- le lancement de la deuxième phase du programme de recrutement des instituteurs vacataires ;
- le recrutement des personnels dans les secteurs d’encadrement administratif et de sécurité ;
- la finalisation de la procédure de recensement et de contractualisation des agents temporaires

A moyen terme :

- l’examen de la possibilité d’une refonte totale de la structure des prix des produits pétroliers, des tarifs de téléphone et du coût de la gestion des comptes bancaires dans le but d’en tirer des postes dont les coûts pourraient ne pas être supportés par le consommateur final ;
- l’accélération du traitement des dossiers concernant l’amélioration de l’offre d’énergie, la mise en route des grands projets industriels et miniers ainsi que des programmes spéciaux agricoles notamment dans les filières de la banane plantain, du riz et des racines et tubercules ;

S’agissant de la morale publique et privée, le Chef de l’Etat a dit sa détermination de poursuivre le travail d’assainissement commencé. Ainsi, il a instruit le renforcement de la lutte contre l’inertie, le laxisme, la recherche des intérêts personnels, la corruption, dans le respect de la présomption d’innocence.
Le Président de la République a conclu son propos en disant : « Je demande en conséquence au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, de mettre scrupuleusement en application avec célérité et efficacité les instructions que je viens de donner et pour l’exécution desquelles aucune défaillance ne sera plus tolérée ».


Le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République,
(é) Laurent ESSO



Tous on se demande si à chaque fois qu'on voudra un changement dans notre pays, faudra t-il passer par des heurts violents de préférence pour obtenir gain de causes?
Ces changements aujourd'hui opéré n'auraient-ils pas pu être fait avant s'il y'avait eu une réelle volonté politique?


                                                                                                   Fait à Yaoundé, le 7 mars 2008

Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 09:27


    Une fois de plus le Nationaliste MBOUA Massock a été enlevé peu avant son meeting , au lendemain des grèves

undefined    On se souvient que l
e combattant Mboua Massock ma Batalong, avait été enlevé samedi 16 février à Bepanda, en compagnie de son fils Camille Massock ma Mboua Massock ma Batalong et Ngo Eheg Aïcha, et a été abandonné dans la forêt de Mangoule, à 100 Km de Douala, entre Bonepoupa et Edéa. Il a été entendu sur procès verbal à la brigade de gendarmerie de Bonepoupa vers 21 heures le même jour.Le rebelle moral affirme qu'il n'a pas été torturé pendant son enlèvement. " Mais entre Bonepoupa et là où ils sont allés nous jeter, ils se sont arrêtés deux fois. A chaque arrêt, le chef d'équipe qui était un commandant de grade répondait " A vos ordres " sans qu'on ne sache avec qui il causait ", relate le concerné. Il a par ailleurs été déchaussé et délesté de son téléphone portable. " Dans la forêt en pleine, le chef d'équipe m'a dit " Mboua Massock comme tu as dis que tu veux marcher, alors tu vas marcher ". " Il nous ont abandonnés dans la forêt. Nous avons fait près de deux heures de marche pour atteindre Bonepoupa ", raconte Mboua Massock ma Batalong.

       Etant donné que les pouvoirs publique craignent que cet homme ne s'attire la sympathie des populations de Douala, Ils l'ont une fois de plus enlevé à quelques heures de son meeting qu'il avait annoncé après le discours contreversé de notre Président.

        La famille de Mboua Massock ma Batalong n’a plus de ses nouvelles depuis samedi dernier. Le combattant nationaliste est ainsi porté disparu. Ses proches sont inquiets pour sa sécurité. Ils ont perdu de ses traces peu avant l’heure du meeting que Mboua Massock ma Batalong avait programmé au carrefour Shell New-Bell à Douala. Depuis lors, son téléphone ne passe pas. Il est coupé de tous contacts. Même son fils, Massock ma Mboua Massock, qui ne le quitte presque jamais a perdu son flegme habituel. Il redoute que son père de combattant qui mène une bataille contre la modification de la Constitution malgré l’interdiction des manifestations publiques à Douala, n’ait été kidnappé par la flicaille.
        La rumeur enfle d’ailleurs dans la capitale économique du Cameroun investie par les policiers, les gendarmes, les militaires et surtout par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir). Cette unité est spécialisée dans la lutte contre la grande criminalité et les coupeurs de route dans le septentrion. Les proches (sa famille et ses camarades de lutte) de Mboua Massock ma Batalong craignent même pour sa vie. “ Nous avons appris qu’il y a un escadron de la mort à Douala venue spécialement pour s’offrir la tête de Mboua Massock et de Jean Michel Nintcheu ”, rapporte l’un d’eux.
En effet, depuis vendredi dernier, 29 février 2008, la veille de son meeting avorté, une escouade d’hommes en tenue et des anti-gangs ont quadrillé le “ Pavillon du devoir national ”, le domicile de Mboua Massock ma Batalong au P.K. 13 à Bassa.

        Le "BOSS" a pourtant dit que :"Le cameroun est un Etat de droit et qu'il devait le rester", comment se fait-il donc qu'on assiste à des enlèvements politiques? Ce pays au calme et à la stabilité apparente est en réalité un gigantesque volcan endormi, donc de grâce que nos dirigeants prennent conscience et réagissent avant qu'il ne soit trop tard. Comme nous l'ont montré les récent événements,le peuple en a marre et attend des changements significatifs et ne veulent plus de veines promesses.



de Douala. Où serait-il donc actue
llement ? A quelle sauce sera-t-il mangé cette fois-ci ? Autant de questions qui perturbent la quiétude de l’entourage de Mboua Massock ma Batalong. 
Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 10:26

 
  Le gouvernement empêche une  marche pacifique à douala...doula1.jpeggr-ve.jpeg    Dès rumeurs sur la décision de la présidence de revoir la constitution pour permettre à son champion l'omnipotent et l'omniprésent "paupaul" de pouvoir être éligible aux prochaines élections présidentielles.Bien que les motions de soutien lancé par certains élites à l'égard du "Boss" semblaient ne faire l'objet d'aucun commentaire de la présidence; la surprise n'ap as été de mise quand dans l'entourage du président,on a commencé à parler de changement de la constitution, malgré un long silence de ce dernier et de son démenti sur la chaîne française France24. Où il disait clairement ne pas être en clin de de vouloir changer cette constitution.

    Les opposants avaient prévus organisés il y'a quelque temps une marche de protestation suite à cette décision de changement de la constitution, mais le Gouverneur de la province ayant eu vent de cette manoeuvre, a immédiatement sortit un décret interdisant tout rassemblement de plus de 3 personnes ou toute manifestation de la sorte bien qu'étant pacifique et quelque soit le motif au sein de son territoire de commandement.Le jour j on a noté un renforcement significatif des forces de maintien de l'ordre dans les artères de la ville , ceux ci guettant tout rassemblement suspect .
    A l'ère des troubles sociaux sur le continent, le dernier bastion de la paix (voilant bien des maux)qu'est le cameroun dans la région, n'est-il pas un volcan trop endormi?La somalie,l'Ethiopie, le soudan,la RDC,le kenya ,..., et récemment le tchad, à qui le tour???

Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 09:05

atangana-mebara.jpeg  Une nouvelle proie dans les filets de l'opération épervier au Cameroun!




     L'ancien Ministre des Relations extérieurs, qui on se souvient avait commencé sa descente en 2006 ou le vieux lion l'enlevait du sécrétariat général de la présidence, et continua sa chute en septembre 2007 lors du dernier décret présidentiel portant organisation du gouvernement en cédant son siège du MINREX à M. Eyebe Ayissi henri.

   
Au dernière nouvelle,il lui a été permis de sortir du pays après moulte démarche,ceci pour porter assistance à sa belle-soeur dans un pays occidental (dont on tait le nom ici) pour des raisons de santé de cette dernière.mais après enquête des services de renseignements Camerounais , il a été établie que l'ex ministre n'envisageait pas rentrer au pays; car ce dernier avait engagé une procédure d'acquisiton du statut de "réfugié politique" auprès de la France et du Canada.Malheureusement pour lui, avant qu'il n'ait une quelconque suite de sa démarche , les services de  renseignement l'ont fait rapatrier au Cameroun sous haute garde.

   Que doit-on penser? Que les anciens hommes forts du gouvernement ne sont plus à l'abri des griffes de "l'opération épervier", ou alors sont jetés en pâture seulement ceux qui sont aujourd'hui en disgrâce? Ou tout simplement que les choses changent et que personnes ne sera plus jamais intouchable?

  Tant de questions persistent, mais qu'en est-il vraiment?


Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 08:37

   
     Tout commence par des Coups de feu au passage du cortège de Chantal Biya, la première dame camerounaise

     Vendredi 03 novembre 2007. Dans les environs du quartier Tsinga à Yaoundé, un jeune homme originaire de l'Extrême-Nord est abattu par un élément de la garde présidentielle. Un fait presque inhabituel. Un cortège de la première dame Chantal Biya en provenance de l'aéroport international de Yaoundé venait de passer par là. La première dame était allée, d'après des témoins, accueillir son homologue nigérienne, madame Tandja, lorsque ce jeune a cru propice de traverser l'avenue. Les riverains sont rapidement tenus en respects par les éléments de la Garde.
       

      Quelques jours plus tôt, affirment des sources policières dans le Littoral, des instructions ont été données pour que la ville de Douala soit fouillée de fond en comble par les patrouilles de police et de gendarmerie. Tous les véhicules ont été examinés attentivement jusqu'au petit matin. A la recherche d'éventuelles transactions sur des stocks d'armes

      La République vit, ainsi, sur une discrète frilosité depuis l'annonce d'un projet de coup d'Etat militaire par la Sécurité il y a moins d'un mois. Les services de la surveillance du territoire, de la recherche extérieure, de la sécurité présidentielle, les renseignements généraux, etc., sont en alerte maximum suite à l'information " mise en route " par la défense nationale

      En réalité, l'on ne sait toujours pas grand-chose de ce schème qui ressemble, d'entrée de jeu, à un vaste procès d'intention. Qui a déjà entraîné - c'est ce qui rend d'autant plus délicate cette affaire ! - l'interpellation d'officiers supérieurs et subalternes de l'armée, ainsi que des ressortissants étrangers, en l'occurrence Angélique Grasso, Jean-Jacques Luciani et Robert Dulas, qui sont des mercenaires présumés et aussi réputés proches du directeur du cabinet civil de la présidence, Jean-Baptiste Béléoken.

      Parmi les autres arrestations de taille, on compte notamment : le colonel Mahamat Boukar Satoume (un ex-collaborateur du capitaine Guerandi Mbara à Nkongsamba, qui aujourd'hui est en exil au Burkina Faso depuis le coup d'etat manqué du 06 Avril 1984 ), le colonel Samuel Koué, patron du bataillon de Mora, le lieutenant-colonel Douraï, patron du bataillon léger d'infanterie de Maroua-Salak

      Des soldats de deuxième classe ont été interpellés dans le cadre de cette enquête déclenchée, d'après des sources à la Sécurité militaire, à partir d'une cargaison d'équipements militaires interceptée à Douala, théoriquement destinée à une liste de personnes trouvée dans le carnet d'un des Européens interpellés. En somme, une opération de vaudou. Le chef de l'Etat Paul Biya, mis au parfum de ce " coup ", aurait demandé la libération immédiate avant son voyage de Paris.
    Bien que tout ceci ressemble à un vrai -faux coup d'Etat, malgré le décès du tristement célèbre rénégat BOB DENARD ,on constate que les mercenaires occidentaux ne dessemplissent pas pour autant dans les capitales africaines ,prêt à frappé un grand coup à la démocratie et la souveraineté du pouvoir en place, bien évidemment avec la complicité des gouvernement étrangers à travers l'aide de leur services secrets respectifs.

 

  L'ex-capitaine des forces armées camerounaises Mr GUERANDI Mbara vivant en exil depuis le coup d'Etat manqué du 06 Avril 1984,s'est exprimé depuis le burkina après ce coup d'etat manqué, en disant notamment: " Ce sacrifice suprême des Patriotes du 06 avril avait pour objectif principal de planter les jalons vers le destin consensuel que le Peuple combattant du Cameroun devait choisir. Est-il encore besoin d’égrener les maux qui minaient déjà notre société et qui sont devenus des gangrènes voire des pandémies de nos jours ? Il n’est pas rare d’entendre nos compatriotes dire: « ces Patriotes du 06 avril 1984 avaient raison de renverser le pouvoir corrompu, le régime totalitaire ; ils avaient vite perçu le gouffre dans lequel était mené le Cameroun ». A vous, Filles et Fils des braves Patriotes du 06 avril 1984, aujourd’hui adultes, je voudrais témoigner et vous rappeler la bravoure héroïque de vos Pères qui se sont sacrifiés pour la dignité nationale. Soyez fiers d’être des descendants de Héros et soyez fidèles aux idéaux qui les ont animés.

    
Que devons nous comprendre de ce message lancé par  le Mr Guerandi à l'encontre de la jeunesse d'aujord'hui? Une chose est sûre, soyez prêt pour le changement en 2011, car ce sera un tournant décisif pour la nation toute entière et que les forces vivent se mobilisent pour le moment venu! Néanmoins ne prônons pas la violence mais une pression pacifique telle la révolution des roses et votonqs massivements aux élections pour barrer  la voie aux conservateur et à l'oligarchie en place.
Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 08:23

20071030-ok-paul-biya-FR.gif         Le Président de la République du Cameroun se confie enfin aux médias étrangers après  près de 17ans de silence...

     Certaines feuilles de chou dont je préfère taire les noms avaient déjà fait leur une en disant comme quoi le vieux lion une fois de plus s'était dérobé fasse aux médias, devant lesquels il ne pouvait pas défendre la position du cameroun sur plusieurs dossiers d'actualités comme le Darfour ou le processus de paix qui traine en Côte d'ivoire, ou encore sur sa politique intérieur et son bilan économique; et surtout la polémique et le suspense qui plane sur sa fin de mandat prévu en 2011 et son hypothétique candidature.

           Comme à l'accoutumé, le "Boss" de Mvog-meka a encore surpris plus d'un quand il accepté de participer à une émission télévisé intitulé "le Talk de paris", où plusieurs présidents africain avaient déjà eu à passer, et le dernier en date est son homologue Malien. S.E. Paul Biya s'est exprimé avec sérénité et beaucoup d'éloquence devant la multitudes de question qui lui ont été posé par le journaliste farnçais.Bien que sa dernière interview était sur une radio étrangère et remonte à plus de 17 ans.

             Il s'est notamment exprimé sur sa succession au pouvoir et sa possible canditature, il a dit:" La constitution Camerounaise ne lui permet d'être candidat aux elections présidentielles de 2011, vu que s'était son dernier mandat.Et qu'il aurait pu changer la constitution depuis fort ongtemps vu qu'il bénéfiecais déjà d'une forte majorité bien avant les dernières législatives. Mais qu'il ne l'envisageait pas, et que les camerounais choisiront le moment venu un des candidats en lice à ces élections."
               
Et quand il été question de savoir s'il préparait un dauphin à sa succession, s'est en riant que le président a écarté cette hypothèse en disant comme quoi:" En démocratie il ne serait pas approprié de parler de dauphin dans des élections  et a reconnu qu'au sein de son parti politique le RDPC( Rassemblement Démocratioque du Peuple Camerounais) beaucoup de haut membre ne veulent pas entendre parler de changement".
               Il a aussi parler de toute l'implication de la 1ère Dame camerounaise dans le sociale, notamment avec sa fondation qui porte son, et  qui a fait de  la lutte contre les pandémies qui minent l'afrique et le cameroune en particulier , son cheval de bataille.

                    Pour ce qui concerne le rappatriement du corps de l'ex-président AHMADOU AHIDJO, le président s'est contenté de dire l'air un peu gêné par la question:" Que celà ne le regardais en rien, que c'est un problème familiale, et qu'il ne s'oppose pas au rappatriement de la dépouille de son prédecesseur" Il est claire que sur ce point le vieux lion a été irrité par la question et à peu convaincu par son plaidoyer sur cette question.                    
              

            De cette interview , on a pu voir un homme d'Etat loin d'être affaibli par l'âge et en apparente bonne santé, contrairement à ce que présage s'est nombreux détracteurs. Mais on n'ignore pas que vu que cet interview n'a pas pu être fait en direct pour des besoins de prudence, Le vieux lion a été bien brieffé sur les sujets du questionnaire et n'a pas raté l'occassion de se monter fort devant sa nation et la scène internationa, en déclarant notamment qu'il ne comptait pas instaler une oligarchie dont certaines mauvaises langues lui en  prêtent l'idée.
                        

      Sommes nous tombés dans le panneau ? Peut-on croire que le pays et son peuple se portent à merveille à en croire le discours de notre Président? Pour moi la réponse est claire "NON" les choses doivent changer , pas seulement dans les discours mais aussi dans leur application. Vivement une révolution orange...
        

 
Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 11:00

ministres.jpg"Le Boss" a encore frappé depuis son palais d'Etoudi, le vieux lion dort mais n'est pas encore mort...!

   Le président Paul Biya a pris deux décrets modifiant la réorganisation du Gouvernement du Cameroun du 08 décembre 2004, et nommant de nouveaux ministres à des postes clés du Gouvernement.

  De gros légumes du système Biya, impliquées  erronément ou à raison dans une vaste conspiration de prise du pouvoir en 2011, ont été, comme par un fait exprès, sorties du gouvernement.

      On note également l’arrivée de nouvelles personnalités à des postes ministériels ou de secrétariat d’Etat. Ainsi, tombe, Polycarpe Abah Abah, le tout puissant ministre de l’Economie et des finances, classé « premier milliardaire du Cameroun » par des journaux Camerounais relayant des sources américaines.

Le ministère qu’il occupait est divisé en deux : le ministère des Finances d'une part et le ministère de l’économie et de l’aménagement du territoire d'autre part. Essimi Menye Lazare, jusqu’alors ministre délégué aux finances chargé du budget devient ministre des Finances.

        Louis-Paul Motaze, Directeur Général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) est promu ministre de l’Economie et de l’aménagement du territoire; et on se demande pourquoi, vu qu'il a reussi a redresser le CNPS durant ces dernières années; réel promotion ou soucis de calmer un élève trop studieux?
             Difficile de ne pas penser que cette sortie du gouvernement de Polycarpe Abah Abah, dont on soupçonne la femme et le beau-frère d’être de milliardaires comme lui-même, est une sanction du Lion d’Etoudi. Paul Biya qui semble, par cet acte, rappeller à ceux qui l'aurait oublié qu'il est le seul maître à bord, le seul dans l'appareil de l'Etat, à avoir une légitimité populaire, ayant étant élu par tous les Camerounais.

            L’impression de démantellement d'un supposé "G11" n’est pas démentie, avec la sortie du gouvernement, d’un autre ministre de la liste des « milliardaires » du Cameroun : Urbain Olanguena Awono. Là encore, un ministre qui se coltine des casseroles d’enrichissement sur « l’argent du Sida » dans le pays, accusations renforcées avec son maintien dans le gouvernement du 22 septembre 2006. Il est remplacé à ce poste par Mama Fouda.

            Une autre non moins gros légume du système Biya, déjà en disgrâce à la faveur de sa sortie du très sommital secrétariat général de la présidence de la République touche le fond : Atangana Mebara, dont la sortie contre les récriminations des ambassadeurs des Etats-Unis, de Grande Bretagne et des Pays-Bas sur les élections locales du 22 juillet dernier, n’a pas été des plus adroites, cède le portefeuille de la diplomatie à Eyebe Ayissi. L’opinion et la presse le considérait comme le « gourou » ou parrain d’un supposé G11.

                 Au-delà de ces trois personnalités controversées du Gouvernement de Ephraim Inoni, Ferdinand Léopold Oyono, l’inamovible ministre d’Etat en charge de la culture, plus valétudinaire qu’autre chose ces derniers mois, est remplacé par la Secrétaire d’Etat au commerce Ama Tutu Muna, la fille du premier vice-président du Cameroun fédéral, Salomon Tanden Muna.

              Le professeur Ebenezer Njoh Mouelle, ministre de la communication, qui présidait encore au moment de son éviction le conseil d’administration de la Crtv est remplacé par un journaliste, Jean Biyiti Bi Essam.

               Le ministère de la recherche scientifique l’ industrie, des mines et du développement technologique revient à Ndanga Ndinga Badel, ancien secrétaire d’Etat aux Transports. Il cède son poste à Jean Marie Mata. Gounoko Ahounaye, jusqu’à lors gouverneur de la province du Littoral prend le porte-feuille des transports à la place de Dakole Daïssala, président du MDR, parti d’opposition de la majorité présidentielle n’ayant obtenu aucuin député à l’Assemblé nationale, tout comme Augustin Frédéric Kodock (UPC), dont le seul espoir de présence à l’assemblée nationale repose sur les partielles de septembre prochain, dans le Nyong Ekellé.

                  Jean Nkueté, le très discret Ministre d’Etat en charge de l’agriculture et du développement rural est promu Vice-premier ministre. Anong A Dibeme Pascal entre au ministère des Domaines et des affaires foncières à la place de Louis Marie Abogo Nkono à la tête de ce ministère depuis le 8 décembre 2004.

                 Autre sortie discrète mais non moins remarquable, celle de Gervais Mendo Zé, ancien DG emblématique de la Crtv parachuté il y a 3 ans sur le strapontin de Ministre délégué auprès du ministre de la Communication.

          Mendo Zé dit le "mariologue"voit son poste disparaître de l'appareil gouvernemental avec ce décret N° 2007/268 du 07 septembre 2007, modifiant la composition du Gouvernement. Il sort donc du Gouvernement. C'est sans doute la descente totale aux enfers de celui qui après plus de 10 ans à la tête de la Crtv, a cèdé son fauteuil à Ahmadou Vamoulké dans une ambiance de gestion cahotique des fonds de la radio télévision nationale, pour entrer par la petite porte dans le Gouvernement du 08 décembre 2004, confirmé dans celui du 22 sptembre 2006, comme Ministre délégué auprès du Ministre de la communication.

                Le « jeune » ministre Augustin Edjoa garde son portefeuille du ministère des Sports et de l’éducation physique. Au regard de tout ce qui précède dans cet article et dans le précédent, on est en droit de se demander si ce remaniement a été effectué dans un soucis de réajustement politico-économique et sociale ou alors "Le Boss" s'est juste vu contraint de se défaire de partenaire qui devenait déjà assez gênant pour lui, vu la pression que mettent les bailleurs de fonds tels que : le FMI, la Banque Mondiale, la Banque Européenne, Le Japon, Les USA et La chine pour ne citer que ceux là ?D'autant plus que nul ne peut être nommé au sein du gouvernement sans avoir au préalable une appartenance officieuse à un cercle vicieux de sectaire.

                Dès lors est-ce un réel remaniement  ministériel ou c'est juste de la poudre au yeux ???????
                      

Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 10:35

paul-biya.jpg    Notre cher président de la république dit "Le Boss" a encore frappé, après les résultats définitifs des scrutin municipaux et législatifs qui lui ont permis de reconforter sa majorité présidentielle.


Voici la toute la teneur du dernier décret présidentielle portant organisation du gouvernement

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

VU la constitution ;
VU le décret n° 2004/320 du 08 décembre 2004 portant organisation du Gouvernement ;
VU le décret n° 2007/268 du 07 septembre 2007 modifiant et complétant certaines disposition du décret n° 2004/320 du 08 décembre 2004 portant organisation du Gouvernement ;
VU le décret n° 2004/321 du 08 décembre 2004 portant nomination d’un Premier Ministre;
VU le décret n° 2004/322 du 08 décembre 2004 portant formation du Gouvernement ;
VU le décret n° 2006/308 du 22 septembre 2006 portant réaménagement Gouvernement ;

SUR proposition du Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

DECRETE:

ARTICLE 1er: Sont, à compter de la la date de signature du présent décret nommés aux postes ministèriels ci-après

VICE-PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL - M. Nkuete Jean,

MINISTRE DES FINANCES – M. Essimi Menye Lazare,

MINISTRE DE L’ECONOMIE DE LA PLANIFICATION ET DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE – M. Motaze Louis Paul,

MINISTRE DES RELATIONS EXTERIEURES – M. Eyebe Ayissi Henri,

MINISTRE DE LA CULTURE – Mme. Ama Tutu Muna,

MINISTRE DE l’ INDUSTRIE , DES MINES ET DU DEVELOPPEMENT TECHNILOGIQUE – M. Ndanga Ndinga Badel,

MINISTRE DES TRANSPORTS – M. Gounokou Haounaye,

MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE – M. Mama Fouda André,

MINISTRE DE LA COMMUNICATION – M. Biyiti Bi Essam Jean Pierre,

MINISTRE DES DOMAINES ET DES AFFAIRES FONCIERES – M. Anong A Dibeme Pascal,

MINISTRE DELEGUE AUPRES DU MINISTRE DE L’ECONOMIE, DE LA PLANIFICATION ET DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE – M. Yaouba Abdoulaye,

MINISTRE DELEGUE APRES DU MINISTRE DES FINANCES – M. Titti Pierre,

MINISTRE CHARGE DE MISSION A LA PRESIDENCE – M. Atanga Nji Paul,

SECRETAIRE D’ETAT AUPRES DU MINITRE DE L’INDUSTRIE DES MINES ET DU DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE – M. Fuh Calistus Gentry,

SECRETAIRE D’ETAT AUPRES DU MINITRE DES TRAVAUX PUBLICS – M. Nyetam Nyetam Hans,

SECRETAIRE D’ETAT AUPRES DU MINISTRE DES FORETS ET DE LA FAUNES – M. Mata Joseph Roland,

SECRETAIRE D’ETAT AUPRES DU MINISTRE DES TRANSPORTS – M. Mefiro Oumarou,

SECRETAIRE D’ETAT AUPRES DU MINISTRE DE L’EDUCATION DE BASE – M. Manga Ewolo André.

LE RESTE SANS CHANGEMENT

ARTICLE 2.- Le présent décret sera enregistré, publié suivant la procédure d’urgence, puis inséré au Journal Officiel en français et en anglais./-

Yaoundé, le 07 Septembre 2007

Le Président de la République,

(é) PAUL BIYA

Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 11:44
              Elections d'un ressortissant camerounais à génève ce Jeudi  19 juillet en suisse,
la nouvelle est tombé depuis peu; les médias en font leur chou gras, incroyable mais vrai,
véritable preuve d'intégration de la communauté noir africaine et camerounaise en particulier.
le président camerounais devrai faire une allocution a se propos dans les prochains jours.

   Un des reportages de ce matin sur cet élu sortie du neant et ayant réalisé le coup d'éclat

 


To view this content in Flash, you must have version 8 or greater and Javascript must be enabled.

To download the last Flash player click here

// Adoptez cette vidéo








    Donner vos impressions sur cette élection, et selon vous pensez-vous que ce jeune camerounais sera à la hauteur des attentes du peuples suisse? et peut-on dire que ceci montre la capacité des camerounais a s'intéger dans les sociétés occidentales? on se souvient du soutien et de la forte présence du camerounais SIMO lors des élections américaines au côté de Al gore qui était opposé à Georges W. Bush. A la veille des élections municipales et des députations au Cameroun, on espère que ceci amènera  les leaders poitiqueappliquer la carte de la "franchise et l'honnêteté " et non celle du "poisson d'un jour"
Pour en savoir plus sur ce Camerounais élu en suisse, articles, interviews, c'est ici


Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article

Articles Récents

Pages

Horloge(GMT)

Faites-le !