Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : stevedollar.com -/- Vitrine d'une opinion libre
  • stevedollar.com -/- Vitrine d'une opinion libre
  • : Équipe de jeunes diplômés Camerounais, sensibles aux diverses évolutions dans notre pays et dans le monde.Ce site est la vitrine de nos opinions et des sujets qui retiennent notre attention et qui sont soumis à votre appréciation.Alors exprimez-vous!!
  • Contact

PlayList

Recherche

Tableau de Visite

Il y a    personne(s) sur ce blog

Compteur visiteurs

  personnes
ont déjà visité ce site
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 09:27


    Une fois de plus le Nationaliste MBOUA Massock a été enlevé peu avant son meeting , au lendemain des grèves

undefined    On se souvient que l
e combattant Mboua Massock ma Batalong, avait été enlevé samedi 16 février à Bepanda, en compagnie de son fils Camille Massock ma Mboua Massock ma Batalong et Ngo Eheg Aïcha, et a été abandonné dans la forêt de Mangoule, à 100 Km de Douala, entre Bonepoupa et Edéa. Il a été entendu sur procès verbal à la brigade de gendarmerie de Bonepoupa vers 21 heures le même jour.Le rebelle moral affirme qu'il n'a pas été torturé pendant son enlèvement. " Mais entre Bonepoupa et là où ils sont allés nous jeter, ils se sont arrêtés deux fois. A chaque arrêt, le chef d'équipe qui était un commandant de grade répondait " A vos ordres " sans qu'on ne sache avec qui il causait ", relate le concerné. Il a par ailleurs été déchaussé et délesté de son téléphone portable. " Dans la forêt en pleine, le chef d'équipe m'a dit " Mboua Massock comme tu as dis que tu veux marcher, alors tu vas marcher ". " Il nous ont abandonnés dans la forêt. Nous avons fait près de deux heures de marche pour atteindre Bonepoupa ", raconte Mboua Massock ma Batalong.

       Etant donné que les pouvoirs publique craignent que cet homme ne s'attire la sympathie des populations de Douala, Ils l'ont une fois de plus enlevé à quelques heures de son meeting qu'il avait annoncé après le discours contreversé de notre Président.

        La famille de Mboua Massock ma Batalong n’a plus de ses nouvelles depuis samedi dernier. Le combattant nationaliste est ainsi porté disparu. Ses proches sont inquiets pour sa sécurité. Ils ont perdu de ses traces peu avant l’heure du meeting que Mboua Massock ma Batalong avait programmé au carrefour Shell New-Bell à Douala. Depuis lors, son téléphone ne passe pas. Il est coupé de tous contacts. Même son fils, Massock ma Mboua Massock, qui ne le quitte presque jamais a perdu son flegme habituel. Il redoute que son père de combattant qui mène une bataille contre la modification de la Constitution malgré l’interdiction des manifestations publiques à Douala, n’ait été kidnappé par la flicaille.
        La rumeur enfle d’ailleurs dans la capitale économique du Cameroun investie par les policiers, les gendarmes, les militaires et surtout par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir). Cette unité est spécialisée dans la lutte contre la grande criminalité et les coupeurs de route dans le septentrion. Les proches (sa famille et ses camarades de lutte) de Mboua Massock ma Batalong craignent même pour sa vie. “ Nous avons appris qu’il y a un escadron de la mort à Douala venue spécialement pour s’offrir la tête de Mboua Massock et de Jean Michel Nintcheu ”, rapporte l’un d’eux.
En effet, depuis vendredi dernier, 29 février 2008, la veille de son meeting avorté, une escouade d’hommes en tenue et des anti-gangs ont quadrillé le “ Pavillon du devoir national ”, le domicile de Mboua Massock ma Batalong au P.K. 13 à Bassa.

        Le "BOSS" a pourtant dit que :"Le cameroun est un Etat de droit et qu'il devait le rester", comment se fait-il donc qu'on assiste à des enlèvements politiques? Ce pays au calme et à la stabilité apparente est en réalité un gigantesque volcan endormi, donc de grâce que nos dirigeants prennent conscience et réagissent avant qu'il ne soit trop tard. Comme nous l'ont montré les récent événements,le peuple en a marre et attend des changements significatifs et ne veulent plus de veines promesses.



de Douala. Où serait-il donc actue
llement ? A quelle sauce sera-t-il mangé cette fois-ci ? Autant de questions qui perturbent la quiétude de l’entourage de Mboua Massock ma Batalong. 

Partager cet article

Repost 0
Published by steve stan - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Pages

Horloge(GMT)

Faites-le !